page contents

Epargne assurance vie

Quel est votre horizon de placement ?

Choisir des placements financiers adaptés à ses objectifs ne s’envisage pas de la même manière avec un horizon de quelques mois, de 5 ans ou de 10 ans.

Il serait en effet absurde pour un épargnant d’investir sur un support de placement de longue durée des sommes qu’il devra rapidement récupérer : il s’exposerait à perdre tout ou partie des avantages associés au support choisi (remise en cause des avantages fiscaux et/ou de la rémunération promise).

A l’inverse, il serait dommage de laisser dormir sur un livret d’épargne des sommes dédiées à la préparation d’un projet éloigné alors qu’il existe des supports de placement destinés à la constitution et à la gestion d’une épargne de longue durée.

Quel que soit votre horizon de placement, investissez au moins une partie de votre épargne sur des supports vous permettant de récupérer vos fonds au gré de vos besoins, sans frais, ni pénalité : livrets défiscalisés et, une fois le plafond de versement atteint, livrets d’épargne ordinaires.

Certes, leur rémunération n’est pas très attractive mais vous bénéficiez, en contrepartie de la garantie du capital investi, d’une disponibilité immédiate des fonds et d’une durée de placement discrétionnaire.

Votre horizon de placement est inférieur à 5 ans

Sur une durée aussi courte, seuls des supports de placements sans risque, pas ou peu exposés sur les marchés boursiers, doivent être envisagés : livrets d’épargne ; Sicav monétaires pour faire fructifier pendant une courte durée une somme importante dans l’attente de son réemploi ou compte à terme si l’on a déjà une idée précise de la date à laquelle cette somme doit être récupérée ; compte et plan d’épargne logement pour épargner en vue de la réalisation d’un projet immobilier.

L’épargnant qui est prêt à prendre un peu plus de risques peut également se tourner vers des supports légèrement diversifiés. Il investira par exemple dans des fonds à gestion profilée équilibrée qui, sans supprimer totalement le risque, permettent de le limiter, ou dans des fonds principalement investis en obligations.

Attention toutefois : la valeur liquidative des fonds obligataires évolue sous l’influence des taux d’intérêt (en sens inverse). Autrement dit, le capital investi sur ces supports n’est pas garanti et le souscripteur s’expose à un risque de perte en capital en cas de remontée des taux d’intérêt.

Certains fonds à formule, assortis d’une garantie en capital, sont également accessibles sur cette durée ; mais mieux vaut n’investir dans ce type de fonds qu’en ayant la certitude de ne pas avoir besoin de l’argent placé avant la date d’échéance du fonds.

Votre horizon de placement est supérieur à 5 ans

Sur cette durée, toute la gamme des placements est accessible, notamment les placements en actions, que ce soit en direct ou au travers des formules d’épargne collective.

Quel risque êtes-vous prêt à prendre ?

Tous les placements ne comportent pas le même niveau de risque ; en contrepartie, ils n’offrent pas les mêmes perspectives de performance.

A long terme, ce sont les placements en actions, les plus risqués, qui sont les plus rémunérateurs. Sur une période de 20 ans (1982-2002), la performance moyenne des actions françaises (dividendes + plus-values) s’est établie à 17,70 % par an, contre 4,8 % par an pour les sommes placées sur un livret A.

Sur une période plus courte, le constat de la supériorité des actions reste exact mais l’écart est moins important : sur la décennie 1992-2002, la performance moyenne des actions françaises s’est élevée à 9,4 % par an, contre 3,6 % par an pour les sommes placées sur un livret A.

Vous privilégiez la sécurité

Un épargnant qui ne souhaite pas prendre de risques doit se tourner vers des supports de placement à capital garanti sur lesquels il est assuré de récupérer sa mise de fonds initiale : comptes à terme, bons de caisse émis par les établissements de crédit, contrats d’assurance-vie ou de capitalisation en euros (ou fonds en euros des contrats multisupports). Mais, contrepartie de la sécurité, ces produits n’offrent pas un rendement très élevé.

L’intérêt des plans d’épargne entreprise (PEE)

Si vous avez accès à des fonds sans risque ou à risque limité au travers d’un PEE (par exemple, un FCPE de type prudent ou monétaire), n’hésitez pas !

Compte tenu de l’abondement versé par l’employeur, cette formule est de loin celle qui vous offrira le meilleur compromis entre sécurité du capital et rendement.

Par exemple, si vous versez 3 000 euros sur un PEE complété par un abondement de votre employeur de 1 500 euros, le rendement instantané de votre investissement est de 50 %.

Si vous faites de même chaque année, en plaçant les sommes sur un fonds vous rapportant 2 % net par an, votre capital s’élèvera au bout de 5 ans à 23 418 euros. Soit un rendement de 56 %, si l’on tient compte du fait que vous n’avez réellement investi que 15 000 euros.